Douleurs fessiers

Comment atténuer vos douleurs ?

Douleurs dans les fessiers en conduisant – nos conseils

Vous vous penchez, vous vous asseyez au volant, vous conduisez pendant quelques minutes ou quelques heures, puis vous ressentez une douleur dévastatrice dans la fesse.

Et parfois, lorsque vous continuez à conduire, vous pouvez ressentir de l’inconfort et de la raideur sur l’une de vos jambes.

Cette douleur provient du nerf sciatique. Il peut s’agir d’une affection courante et pourtant encore mal comprise parmi d’autres types de maux de dos. Elle a tendance à être classée avec des maux de dos et des tensions musculaires réguliers, mais la vérité est que la sciatique est différente.

Dans cet article, nous examinerons rapidement la sciatique, en quoi la douleur sciatique est différente et quelques conseils pour ne plus avoir mal lorsque vous conduisez.

Qu’est-ce que la sciatique ?

La douleur sciatique provient des nerfs sciatiques. Ce sont les gros nerfs qui dépassent du bas du dos, se terminant à la plante des pieds et des orteils.

La sciatique survient lorsqu’une partie des nerfs sciatiques est comprimée ou irritée. Et comme le nerf sciatique va des fesses aux orteils, les symptômes se produisent également dans cette zone.

Vous pouvez ressentir la douleur n’importe où le long de sa branche – le bas du dos, vos fesses, l’une de vos jambes et votre mollet ou votre pied. C’est le symptôme le plus distinctif de la sciatique, une douleur qui irradie du bas du dos vers les jambes.

Conduite et sciatique

La conduite automobile fait partie intégrante de la vie de nombreuses personnes. En France, le nombre de conducteurs dépasse les 40 millions.

Sachant que la sciatique affecte 40% de la population à un moment de leur vie, nous pouvons supposer qu’une grande partie de ces conducteurs sera un jour touchée par la sciatique.

Pourquoi la conduite déclenche-t-elle une sciatique ?

La conduite automobile est l’une des nombreuses activités qui peut déclencher une poussée de sciatique.

La conduite nécessite une position assise et un mouvement constant des membres ou une coordination membre-corps-colonne vertébrale. Et lorsque vous vous retrouvez coincé au milieu de la route à cause de la circulation, vous restez assis assez longtemps pour sentir la douleur sciatique refaire surface.

Une cause souvent négligée est l’effet de certaines forces lorsque vous vous asseyez à l’intérieur d’un véhicule en marche. Lorsque nous parlons de forces, nous faisons référence aux vibrations d’une voiture en mouvement.

Cela comprend les accélérations et les décélérations, ainsi que le mouvement latéral du corps dû à la gravité et au mouvement marche-arrêt.

Les vibrations sont absorbées par le corps et il est prouvé que chaque fois que nous conduisons ou que nous sommes passagers, nous augmentons la charge de travail de notre colonne vertébrale.

Des charges rachidiennes élevées, en particulier dans le bas du dos, sont associées à un risque accru de maux de dos, de blessures et d’inconfort postural.

Comment puis-je empêcher mon nerf sciatique de me faire mal quand je suis en voiture ?

Certaines personnes peuvent trouver que l’apprivoisement de la douleur sciatique peut être difficile. Mais il est important de savoir que ce n’est pas impossible.

Il existe de nombreuses façons de réduire et de contrôler la douleur sciatique. Une fois que vous connaissez la cause de votre sciatique, sa gravité et les causes , il sera plus facile de gérer la douleur.

La question qui dérange de nombreuses personnes atteintes de sciatique est de savoir si elles peuvent rester assises pendant de longues heures et conduire sans douleur. La réponse à celà est un oui catégorique.

Vous trouverez ici une liste des solutions recommandées les plus courantes pour éviter les douleurs au dos en voiture.

1. Connaissez vos limites

Tout le monde a une limite. Les coureurs savent jusqu’où et combien de temps ils peuvent courir. Athlète ou non, vous devez connaître les capacités de votre corps, y compris ses limites.

Sachez combien de temps votre corps peut tolérer de rester assis ou de conduire avant que la douleur ne se réveille. En étant conscient de ces détails, vous pourrez planifier des pauses pour les longs trajets.

2. Soyez conscient de votre position de conduite

Même sans sciatique ou autres types de problèmes de dos, n’importe qui pourrait ressentir des douleurs ou de l’inconfort en restant assis derrière le volant pendant un long trajet.

Les passagers peuvent aussi le sentir, surtout si le siège de la voiture ne correspond pas à leur morphologie.

Une façon d’éviter la fatigue, les douleurs ou l’inconfort en conduisant ou en s’asseyant sur une voiture est de s’asseoir confortablement. Oui, le secret est d’être conscient de votre position de conduite et de trouver la configuration la plus confortable pour votre corps.

Vous ne pourrez probablement pas le déterminer en une seule séance. Commencez par essayer de localiser les causes de la douleur et ajustez votre siège la prochaine fois que vous roulez.

Si cela ne fonctionne pas, faites les ajustements nécessaires et jouez à nouveau autour de différentes positions. Assurez-vous simplement de le faire lorsque vous ne conduisez pas.

Mais gardez à l’esprit de ne pas tout changer en même temps car une nouvelle position pourrait aggraver votre sciatique. Laissez votre corps s’adapter lentement.

3. Étirez-vous

Étirez-vous et bougez vos muscles. Prendre le temps de se détendre et de s’étirer est bénéfique pour votre corps. Cela vous aidera à rester détendu. De plus, les étirements peuvent réduire les blessures au dos.

4. Détendez vos bras et gardez la tête en arrière

Lorsque vous conduisez, vos bras ne doivent pas être étendus (complètement droits) en serrant le volant. Au lieu de cela, vos bras doivent être légèrement pliés et dans une position détendue.

Évitez également de vous avachir et assurez-vous de ne pas avoir de difficulté à atteindre l’appui-tête du siège auto. Gardez vos épaules et votre tête en arrière.

5. Utilisez un coussin de siège

Bien que de nombreux véhicules soient équipés de sièges bien conçus, vous pouvez toujours vous sentir mal après plusieurs heures en voiture. En effet, les sièges d’auto sont fabriqués selon une taille et une forme universelles.

Alors, comment allez-vous conduire avec une sciatique ? Eh bien, la clé est de personnaliser votre position de conduite. Mais rassurez-vous, cela n’implique pas de faire modifier vos sièges de voiture.

Au lieu de cela, vous pouvez acheter un coussin de siège.

Les coussins de siège sont peu coûteux et rendent votre conduite plus confortable. Ils aident à réduire la pression entre le coccyx, le dossier et le siège du conducteur.

La plupart des coussins sont conçus pour favoriser une conduite confortable en améliorant la circulation sanguine dans les jambes et en répartissant uniformément le poids corporel.

6. Évitez de mettre des objets durs dans votre poche arrière

Si vous avez un téléphone portable, des clés, un portefeuille ou tout autre objet dur dans votre poche arrière, vous êtes peut-être à deux pas d’une poussée de sciatique. Pourquoi ?

Tout objet dur peut aggraver le muscle appelé muscle piriforme, situé au plus profond de vos fesses. Ce muscle est proche du nerf sciatique, c’est pourquoi toute pression peut entraîner un impact du nerf, entraînant une douleur.

Vous savez maintenant comment soulager les douleurs dans les fessiers lorsque vous êtes en voiture ou que vous conduisez. Si vous suivez nos conseils, la douleur disparaîtra en quelques semaines seulement, alors n’attendez pas.

Des coussins conçus pour votre assise

Coussin correcteur d’assise

Coussin rotatif

Coussin incliné